• Ardissone Nice Full Contact : trois champions du monde !

    Ardissone Nice Full Contact : trois champions du monde !

    Texte : Pierre BROUARD – Photos : Eric VINCETTE

    Samedi soir à Leyrit, dans une superbe ambiance, Jérôme Ardissone, Kamel Jebir et Grégory Grossi ont été sacrés champions du monde. Jonathan Pastorino, après un très dur combat, a échoué de très peu.

    La salle Leyrit est bondée, ce samedi, pour une soirée exceptionnelle avec huit combats dont quatre championnats du monde WKN. Quatre prétendants de l’Ardissone Nice Full Contact, très motivés devant leur public.

    Le speaker officiel de l’OGC Nice, Fabrice Mauro et une tribune « Populaire Sud » avec une banderole : « L’OGC Nice nous a donné la Ligue des champions, Nissart, offre nous le monde », des chants de supporters, tout est réuni pour une soirée inoubliable.

    Après un démonstration entre Jahd El Hadouchi (US Villefranche-sur-Mer) et Souheil Salem (ANFC), un combat féminin voit Stella Sergente (US Villefranche-sur-Mer) affronter Amélie Genyeis (Rocbaron).

    Stella subit les assauts de la Varoise, mieux entrée dans le combat. Puis, dans le 2e round elle prend un avertissement et réagit avant de prendre l’avantage sur la Varoise. Mais un peu tard car Amélie Genyeis est déclarée vainqueur à l’unanimité des juges.

    KAMEL JEBIR CHAMPION DU MONDE !

    Championnat du monde des moins de 67,2 kg : Samuel Hadzima (Slovaquie) – Kamel Jebir (France/Ardissone Nice Full Contact)

    Après les hymnes nationaux, le combat commence par un round d’observation ponctué par des Kamel ! Kamel ! 2e : Kamel domine légèrement, poussé par son public. « Attends ! Il y a le temps ! » lui crie Edmond Ardissone. 3e : Le cheveu ras, le buste droit, le Slovaque encaisse, semblant tranquille.

    4e : Beau coup de pied sauté-retourné de Kamel qui mène de peu aux points. 5e : Hadzima reste de marbre face aux assauts de Kamel qui semble s’essouffler. 6e : Bonnes réactions de Kamel qui touche le Slovaque plusieurs fois. 7e : Kamel prend le dessus, Hadzima recule, moins conquérant.

    8e : Le Slovaque réagit, les deux combattants se neutralisent. 9e et 10e : Echanges de coups manquant de puissance, égalité. 11e : Kamel semble épuisé, le Slovaque le fait reculer. 12e : Kamel donne tout ce qu’il a, il domine, remporte le dernier round et fait pencher la balance.

    Kamel Jebir est déclaré vainqueur à l’unanimité des juges. Champion du monde !

    « Je suis heureux que la ceinture reste à Nice, lance Kamel au micro, après avoir été longuement serré dans les bras de son père. Je remercie le conseil départemental, la région, les sponsors, mes collègues de travail et tout le public ».

     Combat d’encadrement

    Ensuite, un combat professionnel d’encadrement de full-contact – 58 kg oppose le Belge Lorenzo Lebon au Français Yohann Loiseau (AB2PA Nice), champion de France de savate. 1er : Le combat est très nerveux, Lebon touche Loiseau, mais lui rend coup pour coup. 2e : Belle domination de Loiseau qui fait reculer Lebon. 3e : Loiseau poursuit sa domination, ne laissant pas respirer le Belge. Alors qu’on pense voir une victoire de Loiseau, les juges décident du match nul.

    GREGORY GROSSI CHAMPION DU MONDE !

    Championnat du monde de K1 – 86 kg : Michele Mastromatteo (Italie) – Grégory Grossi (France/Ardissone Nice Full Contact)

    1er : Grégory Grossi, un peu plus grand, domine l’Italien. 2e : Grégory envoie l’Italien au tapis d’un crochet du droit, mais Mastromatteo se relève de suite.

    3e : D’un direct du droit suivi d’un coup de pied dans les jambes, Grégory Grossi fait vaciller l’Italien. Le Niçois enchaîne alors coups de pieds à la face et dans les jambes, l’Italien est acculé. Son entraîneur jette l’éponge !

    Grégory Grossi wordpress themes champion du monde de K1 !

    « Je remercie tout le monde, mes parents qui me suivent depuis très longtemps, mon père, ma maman qui est à la maison, Johnny, Franck, merci à tous » dit Grégory au micro.

    Entracte : un peu de grâce dans ce monde de brutes, avec la belle chorégraphie de Margaux Ardissone sur « Mercy » de Shawn Mendes.

    JEROME ARDISSONE CHAMPION DU MONDE !

    Championnat du monde de full-contact – 57,2 kg : Jin-Ho Park (Corée du Sud) – Jérôme Ardissone (France/Ardissone Nice Full Contact)

    1er : départ canon du Coréen qui enchaîne les coups de poing. 2e : Jérôme réagit et touche Park, échange de coups .3e : Le Coréen baisse d’un ton et Jérôme répond aux attaques en frappant juste et fort.

    4e : Park réplique et finit fort le round. Jérôme subit un peu. 5e : Le Coréen nargue Jérôme, se prend un coup de pied retourné, mais domine légèrement. 6e : Echange de coups violents, le Coréen utilise peu ses jambes. 7e : Egalité. 8e : Combat très âpre et disputé, aucun des deux ne semble prendre l’avantage.

    9e : Le facétieux Coréen provoque le public après avoir perdu son protège-pied. 10e : Jérôme glisse à terre mais se relève aussitôt. Excité, Park redouble ses attaques. 11: Jérôme accélère et atteint sa cible, mais Park, toujours vaillant, répond. 12e : Les deux boxeurs donnent tout, jusqu’au bout de leurs forces. Jérôme résiste…

    A l’unanimité des juges (118- 116, 117-114 et 118-117), Jérôme Ardissone remporte sa 4e ceinture mondiale !

    « C’est mon plus dur combat depuis que je fais de la boxe ! » a lancé Jérôme qui aura su se surpasser face à un adversaire très fort.

    Combat d’encadrement

    Combat professionnel d’encadrement K1 – 63,5 kg : Jonathan Faye (Belgique) – Loïc Beccaria (ASLM)

    Face à un adversaire de très bon niveau, Loïc Beccaria s’est incliné à l’issue d’un beau combat. Faye bat Beccaria à la majorité des juges (2-1).

    SULTANISHVILI TSOTNE CHAMPION DU MONDE

    Championnat du monde de full contact – 60,8 kg : Sultanishvili Tsotne (Géorgie) – Jonathan Pastorino (France/Ardissone Nice Full Contact)

    1er : Round d’observation. 2e : Jonathan contient bien le Géorgien, un peu plus grand que lui et lui envoie un coup de pied retourné. 3e : Jonathan parvient à envoyer des side kicks bien placés. 4e : « J’ai dit : pas de bagarre ! » crie Edmond alors que Jonathan est parti dans un assaut. 5e : Jonathan subit les attaques répétées de Tsotne, très athlétique, très souple, frappant fort avec de l’amplitude.

    6e : Tous les coups sont contrés par les gants, sauf un coup de pied sur le haut du crâne de Jonathan. 7e : Le Géorgien avance tout le temps, Jonathan se défend mais prend des coups. 8e : Jonathan recule et tente de contre-attaquer. 9e : Avec courage, le Niçois repart à l’attaque et reprend un peu l’avantage.

    10e : Les deux combattants sont épuisés, l’expérience du Français va peut-être jouer dans ce corps à corps. 11e : ça sent le KO ! Jonathan domine légèrement dans un affrontement très confus, au bord de la rupture. 12e : Avertissement pour le Géorgien, Jonathan donne tout, cherche le KO. Tsotne vacille, mais tient debout jusqu’au gong final.

    Sultanishvili Tsotne est déclaré vainqueur à la majorité des juges (118-117, 117-119, 115-117).

    Jonathan perd le championnat du monde de très peu après un combat où il n’aura rien à regretter, ayant vraiment tout donné.